Les Bobos Du Coeur. 

Ma Chère Et Tendre Louise 

Je dois t’avouer quelque chose ce soir. Quand tu tombes sur tes petits genoux et Que tu saignes, Je te désinfecte, Je fais un bisou magique, Je Colle Un pansement Et Tout Est oublié. Tu repars telle une guerrière à la conquête du prochain muret à escalader. Tu me regardes Avec fière allure armée de ce pansement Qui cicatrise tes blessures et Je me dis qu’au moins, ce bobo là j’ai réussi à Lui Faire la peau Et qu’il n’atteindra jamais le coeur.

Mais il y a des Bobos Que Je Ne pourrai Panser. Ceux Du coeur. Ceux qui te couperont les deux jambes. Ceux Qui t’empêcheront de dormir la nuit. Ceux qui te feront te sentir seule. Ceux Qui te donneront envie de rester au fond de Ton Lit. Ceux qui te feront écouter les mêmes chansons, inlassablement. Alors ces Bobos là, Ma Fille, tu dois t’y préparer. Tu souffriras comme chacun de Nous a souffert. Tu feras souffrir Aussi Car ton coeur aura ses raisons. 

Et moi Du haut de Mon vieille âge, Je te raconterai. Je te raconterai Que j’ai souffert Aussi. Parfois Un Peu, parfois Beaucoup. Que la vie est ainsi faite. Mais qu’il ne faut pas La subir Mais s’y accrocher comme Si tu allais mourir demain. La Trouver Belle malgré les douleurs et la tristesse. Se Dire qu’elle passe à une allure folle Et Que tu Peux Trouver Du Bonheur même Quand tu as l’impression que Ton monde s’arrête. Je te raconterai Que Dans Chaque épreuve il y a Une Belle leçon à vivre. Qu’il n’y a pas de hasard. Que tu peux pleurer dans mes bras jusqu’au levé du jour Et Que Je Peux rester silencieuse et écouter les oiseaux se réveiller Si tu n’as pas envie de parler. Je te raconterai Que Si Ce coeur fou Ne sait lire le tien Alors tu dois Le laisser fuir et Ne Surtout Pas Le retenir. Que La beauté de Ton Coeur n’a pas de prix. Que l’on regarde les gens Par Le coeur Et Non Par les yeux. Ne laisse personne te regarder Sans Le coeur. Toi Ma Beauté Si profonde, Si sensible, Si douce Et Si fragile. Viens contre moi Et sens Mon coeur de Maman. Il a souffert mais il en vie. Il bat. Parfois Juste parce qu’il a l’habitude de Le Faire, parfois parce qu’il est amoureux et parfois parce qu’il est triste. Mais il bat. Toujours. Il continue de battre parce qu’on se relève. De Tout. Que la vie est belle. Que tu peux aimer passionnément quelqu’un Et le garder Dans Ton coeur Pour La vie. Qu’il reste Juste Ici, quelque part en Toi. Et Puis avancer. Je t’aiderai à avancer. Petits Pas Par petits Pas Comme Quand tu étais Un bébé. En te tenant la main. Chaque Pas sera notre victoire. Tu pourras te cacher pour pleurer. Je n’ai pas besoin de Tout Savoir. Et Puis Je te dirai de respirer Comme Je te l’ai appris. De sentir ce petit filet d’air qui passe en Toi Comme Une douce brise et Qui te montre à quel point tu es encore en vie. Je te ferai un chocolat chaud et fumant Et Je caresserai tes cheveux. J’essaierai de te Faire sourire Puis rire. Et on ira marcher quand tes jambes te porteront un Peu plus.. 
Je te raconterai Que tu aimeras à nouveau. Qu’aimer est La Plus Belle des épreuves et Qu’aimer inconditionnellement rend fort. Que La seule personne que tu dois écouter est Ton coeur. Je t’en parlerai souvent ..de Ton coeur Comme Je le fais ici. Je te raconterai qu’il devra guider ta vie. En tous sens. Que Lui seul devra être seul juge. Que ta tête sera Peut etre parfois en désaccord avec Lui Mais qu’il ne faut laisser personne d’autre que Lui mener ton existence à Bien. Car à Trop réfléchir, c’est Ton coeur Qui souffre. Que tu ne dois pas avoir Peur. Que La Peur Est paralysante. Que derrière La Peur il peut y avoir Tant de rêves. Je te raconterai qu’il ne faut jamais dire jamais, ni toujours. Je te raconterai de ne jamais te contenter de Peu. De voir Grand. Je te raconterai de viser la lune. Que Cette personne devra te porter jusqu’aux étoiles quand mes Bras de Maman fatigués Ne le pourront plus. Je te raconterai de vivre sans regret. De foncer. De Ne Pas réfléchir. Que la vie est Belle. Je te raconterai Que ce n’est pas ce que tu fais Qui Fait Qui tu es. Je te raconterai de t’accepter comme tu es. Je te raconterai de ne jamais douter de ta Beauté. Je te raconterai Que malgré tes blessures, tu dois pardonner pour avancer. Je te raconterai de ne jamais rester en colère. Je te raconterai Que la colère Est Pour les faibles et Que tu es armée d’un pansement invisible qui s’appelle l’amour. 

Et Puis Un soir, tu m’appelleras. Et j’entendrai une voix souriante à l’autre bout du fil. La voix d’une âme guerie. Qui a écouté des chansons d’amour à s’en faire vomir. J’entendrai la voix d’une femme qui À le coeur fragile Mais Plus fort. La voix d’une femme qui a comprit. Celle d’une battante. Celle de Ma Fille. Je raccrocherai le combiné et en silence, Sans Que tu Ne le saches, moi Aussi Je verserai une petite larme. 

Hauts les cœurs. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s